la banniere du site GHU en BZH
Nous sommes en . bzh le Samedi 7 Decembre 2019
Bonne soirée ! Il est 21 heure 47. Bienvenue sur mon site. Bonne lecture.

Mes analyses ou élaborations


º LE MONDE BOUGE

BALIVERNES

  • Les éoliennes et votre argent.
  • L'arnaque de l'éolien ?
  • Suite de l'arnaque de l'éolien ?
  • Le MENSONGE PLANÉTAIRE CLIMATIQUE

  • édité en 2018 - mis à jour 26-04-2018

    L'AGRICULTURE SUICIDAIRE ?

    22 avril 2018 - Michel Costadau

    Ce coup-là Hulot tu dis vraiment n’importe quoi.
    Eh oui, « on a sauvé la zone humide et il faut savoir arrêter des combats qui n’apportent rien de plus »!!!
    C’est dramatique comme position, car toi je ne sais pas trop ce que tu as gagné, à part ton maintien au gouvernement, mais nous, nous n’avons rien gagné, rien. En fait de combat ça ne fait que commencer.
    Parce que le fait que l’Etat reconnaisse enfin la nocivité d’un projet, n’est vraiment qu’un début pour la récupération de terres et de zones humides afin de les distraire d’une agriculture destructrice.
    Parce que je ne sais pas si tu as remarqué, mais les insectes, les oiseaux, les abeilles ça fait partie de la nature et c’est l’agriculture qui les supprime par l’utilisation de produits, connus pour être dangereux, mais que toi tu es loin d’avoir interdits ou même règlementés.
    Pour que ce soit clair, je sais que tu t’en doutes, mais je préfère le préciser : tu es nuisible, comme les autres et nous ne t’accordons aucune confiance.

    Et même, tu vois, on est plutôt inquiets sur un truc :
    c’est cette histoire que l’agriculture doit nourrir la planète et que la seule capable de le faire c’est l’agriculture productiviste. Je ne sais pas d’où sort cette faribole mais elle est complètement fausse et dangereuse pour deux raisons.


    1. D’une part personne n’a jamais demandé aux agriculteurs de quelque pays que ce soit de nourrir la planète, jamais. Que les agriculteurs de chaque pays arrivent à nourrir leurs familles et leur pays, oui ça ça peut se comprendre et c’est une bonne chose. Mais hélas, tu le sais très bien, ce n’est même pas le cas. Et d’un.

    2. D’autre part le modèle agricole dominant fait plus de dégâts que de bienfaits et s’est mis sur voie de garage. Non seulement il détruit le sol, mais il détruit aussi l’eau, les arbres et tout ce qui vit dans la végétation. Et de deux.

    Eh oui, il ne faut que 80 ans de culture industrielle pour détruire la vie de la terre et devenir du coup entièrement dépendant de l’industrie chimique. Et c’est le cas chez nous. Car si un agriculteur est dangereux c’est parce qu’il est complètement aux mains des industriels qui, eux, sont au service de la finance. Les industriels ont réduit le métier d’agriculteur à savoir uniquement quand et comment appliquer tel produit, que ce soit pour les cultures comme pour l’élevage.
    À tel point que maintenant il faut se protéger des agriculteurs en leur interdisant certains produits, certaines pratiques, certaines semences, car ils en sont incapables par eux-mêmes étant comme on l’a dit aux mains de l’industrie.

    Alors tu vois le modèle productiviste, ton modèle, est, non seulement incapable de faire que chaque pays puisse se nourrir lui-même mais en plus détruit ce qui fait que l’on peut vivre de la terre sur terre : la végétation, l’air, le sol et la faune utile aux plantes. La limite est dépassée et il est plus que temps de mettre en œuvre de nouveaux modèles respectueux des équilibres naturels.

    Et justement à NDDL c’est ce genre de question qu’ils se posent.
    Et là Hulot on ne t’entend pas beaucoup les soutenir.
    Alors à mon avis Hulot tu devrais prendre des vacances pour y voir un peu plus clair.

    Michel Costadau

    Allez voir son site


    Haut de page

    Recherches sur le site. ω Sommaire© ω ® ω Lexique ω Relationnel ω Déconnection ou Désinscription

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec dignissim fringilla dapibus. Curabitur placerat efficitur molestie. Quisque quis consequat nibh. Aenean feugiat, eros eget aliquam vulputate, leo augue luctus lectus, non lobortis libero quam non sem. Aliquam sit amet tincidunt ex, mollis interdum massa. Sed vulputate mi id accumsan scelerisque. Nam interdum iaculis ipsum, non convallis mauris faucibus et. Pellentesque in imperdiet lorem, in condimentum neque. Nullam auctor sem eu sapien pulvinar, non ultricies ipsum hendrerit. Aliquam at magna convallis, ultrices enim vitae, mollis lacus.

    C'est bien compris ?'