la banniere du site GHU en BZH
Nous sommes en . bzh le Mercredi 1 Avril 2020
Bonne soirée ! Il est 22 heure 37. Bienvenue sur mon site. Bonne lecture.

Mes analyses ou élaborations

laicite
fichier-type
petitions
Le-grand-projet-enfances
la_vie_en_spirale
le-grand-projet-enfances
arnaque_eolien
NEXUS sept 2012 MIVILUDES-1
Le_conditionnement_collectif
la_violence_des_meneurs_du_monde
si-jesus-naissait-aujourdhui
arnaque-eolien-suite
comme_a_dit_le_predicateur
milivudes-02
ecriture_europeenne
reconstruire-le-politique
milivudes-1
menu_regard_actuel
COVID19
La langue européenne
Mon-approche-de-la-vie
mensonge-planetaire-climatique
vie_experience
Resolutions_annuelles
Greta_Thunberg
dernier_Message
milivudes-2
Objectif_de_l_industrie_pharmaceutique_PAS_guerir_ patients_Uniquement_faire-du-PROFIT
conseil_constitutionnel_&_décision_historique
modele-Hulot-Costadau
survivre-a-la-democratie
ECRITURE_INCLUSIVE
Evolution-en-cours-ete-2015
mvt-altruiste
arnaque_trotinettes
milivudes-3
deviance_dangeureuse

LE MONDE BOUGE

BALIVERNES

  • Les éoliennes et votre argent.
  • L'arnaque de l'éolien ?
  • Suite de l'arnaque de l'éolien ?
  • Le MENSONGE PLANÉTAIRE CLIMATIQUE

  • édité en 2007 -Placé le 15-02-2020 - mis à jour 20-02-2020

    LE CONDITIONNEMENT COLLECTIF
    ou
    TOUS EN BATEAU !
    Pouvons-nous en sortir ?

    J'ai mis "TOUS EN BATEAU" comme sous-titre car il est bon de se rappeler que si le bateau coule ... Titanic ???

    Ce texte attribué partout à Aldous Huxley, auteur du Meilleur des mondes, et à « Extrait de l'obsolescence de l'homme » de Gunther Anders 1956, est en fait celui de Serge Carfantan, philosophe et prof de philo, il date de 2007 (Leçon 163 : Sagesse et révolte).


    « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.



    L’idéal serait de formater les individus dès la naissance

    en limitant leurs aptitudes biologiques innées.



    Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

    Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.



    Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste.

    Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.



    Surtout pas de philosophie.

    Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique.



    Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

    Par application de cette nouvelle loi les informations ne sont actuellement diffusée que le temps de la "captation" par l'esprit. Pas assez longtemps pour que la réflexion, l'analyse de cette information puisse être démarrée par le cerveau. Ce qui fait croire que l'information est donnée et que rien ne serait "caché" alors qu'en fait avec la pub qui suit rien n'a pu être enregistré dans la mémoire ! Oui, c'est déjà en route depuis pas mal d'années !



    On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains.

    Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.



    Puis entretenir une constante apologie de la légèreté

    En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.



    Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclu du système

    ... et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.



    L’homme de masse,

    ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.



    Toute doctrine, et même tout propos mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste

    et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels.



    On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir ».

    Vous avez vu l'attitude et entendu certains élus actuels ? Et certains en quête de postes politiques libres(¹) ?


    Ci-dessus le texte d'origine de Serge Carfantan 2007
    que je me suis autorisé à modifier très très peu (les passages en gras, colorés ou en italique )


    Pourquoi cet aveuglement continuel des électeurs ? Le but est-il si clair ?
    Je n'ose pas croire qu'il s'agisse uniquement d'affaire d'argent et de nombre de voix, mais ... et vous ?



    ¹ = j'ai écrit "postes politiques libres" c'est de la provocation, puisque politique et libre sont deux mots antithétiques.

    Ouvrons bien grand nos yeux, et ouvrons notre gueule, le temps est venu :
    OUI, CRIONS NOTRE DÉSACCORD !
    LES HOMMES POLTIQUES NE REPRÉSENTENT PLUS QU'EUX-MÊME!
    OUI, CRIONS TRÈS FORT NOTRE DÉSACCORD !


    VOTEZ EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE LE

    ( mettez vous-même ici la date des prochaines élections ²)

    APRÉS IL SERA TROP TARD POUR PLEURER !!!


    ² Oui, car je suis assez pessimiste sur le vote des français qui râlent tout le temps mais ne prennent même pas les décisions qui devraient s'imposer !

    Haut de page


    Recherches sur le site. ω Sommaire© ω ® ωM'envoyer un fichier
    ω Lexique ω Relationnel ω Déconnection ou Désinscriptionω
    CSS Valide !