la banniere du site GHU en BZH
Nous sommes en . bzh le Dimanche 11 Avril 2021
Merci d'être sur mon site. Il est environ 3 heure 54 ! C'est très tôt en France ! Pour votre santé, il est recommandé de songer à aller (ou retourner ) dormir.

Voici des informations parfois brutes, parfois brutales, certaines commentées, d'autres se passent de commentaires ! Mais je les ai vérifiées, avec mes moyens limités. Et je vous en fais part. À vous de juger.

Le Monde Bouge
Pour une recherche spécifique

Par ordre de dernière mise à jour
Jour / Mois / Année Sujet traité

3-3-2021Le_grand_projet_justice
2-1-2021comme_a_dit_le_prédicateur
11-11-2020L_espoir_grandit
11-11-2020les_races
22-10-2020Oui_FAITES_LE_@EMMANUELMACRON
20-10-2020la_vie_en_spirale
20-10-2020premières_étapes_de_la_vie
17-10-2020Le_grand_projet_enfances
17-10-2020Mon_approche_de_la_vie
7-10-2020PANNE_MONDIALE
12-9-2020Surveillance de masse
22-8-2020Notre_sante_n_appartient_qu_a_NOUS
22-8-2020Semences_libres
13-8-2020Le_Président_Donald_Trump_agit_positivement

Le quatuor algérien (*)
suivi de :Crétinerie typiquement française

Placé en 2015 - Complémenté le 11/11/2020


Les races, ce ne sont pas les Blancs, les Noirs, les Rouges, les Jaunes. Les hommes ne savent pas apprécier les talents de la nature. Ils font des diversités des partis pris ; ils appellent ça ségrégation.
Les races, ce ne sont pas les Arabes, les Juifs, les Slaves, les Tutsis.
Les hommes ne savent pas consulter le Temps. Ils se contentent d'embrigader les ethnies. En hiérarchisant l'humanité, ils espèrent racheter leur insignifiance, prendre leur revanche sur leur propre vulgarité.

Les races, les vraies, il y en a, oui, mais il n'y en a que deux :
la race des Braves et la race des Ignobles
ou
les Gens de Bien et les Gens Odieux.

Depuis la nuit des temps, elles s'affrontent sans merci, tel est l'équilibre des choses. Elles étaient là bien avant la Lumière, bien avant les prophéties, et elles survivront encore à toutes les civilisations. Depuis notre venue au monde, on nous enseigne la zizanie, on nous détourne de la Vérité. On nous apprend la haine de l'Autre, la haine de l'Absent et de l'Étranger, en somme une haine préfabriquée.

Et regarde, Brahim, regarde donc. Qui brûle nos écoles aujourd'hui, qui tue nos frères et nos voisins, qui décapite nos érudits, qui met à feu et à sang nos jeunes contrées ?


Des extraterrestres, des Malaisiens, des animistes, des chrétiens ?

NON ! Ce sont des Algériens, rien que des Algériens qui, il n'y a pas longtemps, chantaient à tue-tête l'hymne national dans les stades, se portaient massivement au secours des sinistrés, se mobilisaient admirablement autour des téléthons.
Et regarde, maintenant.
Te reconnais-tu en eux ?
— Moi, pas du tout...

Les gens de ma race, Brahim, ce sont tous ceux qui, d'un bout du globe à l'autre, refusent catégoriquement que de pareils monstres soient pardonnés.


(*) - RESPECT

Dans un pays saigné à blanc par la guerre civile, lorsque l'Algérie se décomposait sous les coups de ses propres enfants, l'auteur de ce texte ci-dessus, Yasmina Khadra a voulu témoigner à chaud de cette tragédie. Il l'a fait par le roman, au risque de son existence.


Encore une crétinerie typiquement française !

Le sens historique du mot "race"

Une ancienne ministre de la Famille de Nicolas Sarkozy s'était défendue sur l'usage du mot "race" avec cet argument : "Le mot est dans le dictionnaire, je ne vois pas en quoi il est choquant."
Certes, le mot a bien figuré à cette époque encore dans le dictionnaire, mais depuis le milieu du XXe siècle, le contexte a changé, et le sens du terme avec, paraît-il ....
Oui Nadine Morano avait bien raison, "race" était dans le Larousse. Mais même dans des ouvrages d'usage de la langue.

Pour Laurent de Boissieu, journaliste politique au quotidien La Croix, le mot "race" dans les années 1950 ne portait pas de connotation pseudo-biologique comme aujourd'hui. L'expression "race blanche" renvoie à une description géographique :

  • le continent blanc (l'Europe),
  • le continent jaune (l'Asie),
  • le continent noir, avec une distinction entre
    1. l'Afrique blanche du Nord
    2. et l'Afrique noire subsaharienne.
note le journaliste.

Aujourd'hui, si cette identification par couleur de peau n'est plus courante, elle l'était chez toute une génération d'après-guerre, où la conception du monde justifiait l'usage du mot "race".
C'est sur cette ambiguïté que continuent de jouer les "racialistes".

Et voici donc la crétinerie :

Afin de mettre fin à ces polémiques, l'Assemblée nationale a supprimé le mot "race" de la législation française le 16 mai 2013, à la suite d'une promesse de campagne de François Hollande.

On cache sous le tapis ( non, pas Bernard ! ) le problème plutôt que de le résoudre !
On esquive, en politicien commun !

Haut de page

♣ - Haut de page - ♠

Je vous conseille une visite de cette chaine.