banniere-ghu-JD.jpg page index
Nous sommes en . bzh le Lundi 11 Decembre 2017
Bonne soirée ! Il est 19 heure 37. Bienvenue sur mon site. Bonne lecture.
Connectez-vous, merci.
Un principe simple : "quand tout le monde pense la même chose... c'est que plus personne ne pense !"

Une autre vie ? Comment ?
des pistes, ci-dessous :



LE BIEN ET LE MAL : débat ouvert !

Essayons de nous donner des références acceptables (1) pour nous entendre.


D’abord nous partons sur le principe que le but de tout être vivant est de survivre, d’exister dans les meilleures conditions qui soient pour lui-même. Ce but est ici pris comme idéal vital.
Le chemin pour y accéder est inconnu et parsemé d’évènements devant lesquels nous nous devons de prendre des décisions, faire au moins un choix : sera-t-il le bon ou le mauvais ? Le BIEN ou le MAL ?
Nous sommes donc en droit de nous demander comment présenter, ou appréhender dans l'absolu, « le bien » et le « mal ». Car nous avons besoin, dans notre système de pensée européen, de ces deux notions.

Nous ne perdrons pas de vue que tout est relatif et dépend de notre propre culture.

D'un individu à l'autre sur le globe, les valeurs, les références, ne sont pas les mêmes au même moment. À mesure que notre exploration intérieure s'approfondit, nous pouvons découvrir en nous-mêmes des pulsions (ou des émotions problématiques) dont nous étions inconscients. Il s'agit là d’aspects sombres et parfois destructeurs. Nous ne voulions pas les voir, nous nous les cachions. En Inde, par l’adoration de Shiva, le principe de "l'ombre" est accepté comme une chose normale.
Chez nous, européen, nous ne commençons qu’à peine à pouvoir y penser !
En regardant autour de nous, le constat est que le mal fait partie intégrante de la création. Cela se trouve clairement dans les textes mystiques chrétiens qui dépeignent "LUCIFER" (le porteur de Lumière) en tant que représentant et gardien des polarités lumière et ombre, bien et mal.
C'est lui qui propulse l'homme dans le monde matériel et le soumet à un principe évolutif. (si si, relisez !)
On retrouve ces notions dans la théologie indienne. Le principe positif Saccidânanda définit une existence infinie, une intelligence subtile et une béatitude absolue, tandis que sa contrepartie négative désignée par le mal propose une existence limitée, l'ignorance et la souffrance.
En états modifiés de conscience et lorsque l'on fait un travail de recherche sur soi-même, il arrive fréquemment que l'on ait à expérimenter des souffrances physiques et émotionnelles extrêmes, en rapport avec les ‘forces de l'ombre’.
L’équilibre cosmique serait réalisé par l'interaction du bien et du mal, et que ce dernier serait nécessaire à l'existence des mondes expérimentaux comme le nôtre.

Nous n’abordons pas les thèmes d’énergie électrique mais les circuits ne fonctionnent qu’en présence de deux potentiels différents, un plus élevé que l’autre.
Ceci n’est évoqué ici que pour appuyer sur la bi-polarité basique de la vie : mange ou crève !

Le mal sous ses diverses expressions serait donc un principe séparateur, nous éloignant de l’idéal vital.
Le bien, l'élément unificateur, nous en rapprocherait.



Nous aborderons, sans doute sur ce site également, le thème qui aurait pour titre "Tolérances".

mais voici une approche que j'ai copiÉ de je ne sais plus où, pardonnez-moi cet oubli.

et si vous en trouvez l'origine, merci de me la communiquer pour que je l'indique ci.

Le quatuor algÉrien

II disait :
« Les races, ce ne sont pas les Blancs, les Noirs, les Rouges, les Jaunes. Les hommes ne savent pas apprÉcier les talents de la nature. Ils font des diversitÉs des partis pris ; ils appellent &coedil;a sÉgrÉgation. Les races, ce ne sont pas les Arabes, les Juifs, les Slaves, les Tutsis. Les hommes ne savent pas consulter le Temps. Ils se contentent d'embrigader les ethnies. En hiÉrarchisant l'humanitÉ, ils espÈrent racheter leur insignifiance, prendre leur revanche sur leur propre vulgaritÉ...
Les races, les vraies, il n'y en a que deux : la race des Braves et la race des Ignobles ; les gens de Bien et les gens odieux.

Depuis la nuit des temps, elles s'affrontent sans merci, tel est l'Équilibre des choses. Elles Étaient là bien avant la LumiÈre, bien avant les prophÉties, et elles survivront encore à toutes les civilisations puisque depuis notre venue au monde, on nous enseigne la zizanie, on nous dÉtourne de la VÉritÉ. On nous apprend la haine de l'Autre, la haine de l'Absent et de l'Étranger, en somme une haine prÉfabriquÉe.
Et regarde, Brahim, regarde donc. Qui brûle nos Écoles aujourd'hui, qui tue nos frÈres et nos voisins, qui dÉcapite nos Érudits, qui met à feu et à sang nos jeunes contrÉes ? Des extraterrestres ? des Malaisiens ? des animistes ? des chrÉtiens ?... Ce sont des AlgÉriens, rien que des AlgÉriens qui, il n'y a pas longtemps, chantaient à tue-tÊte l'hymne national dans les stades, se portaient massivement au secours des sinistrÉs, se mobilisaient admirablement autour des tÉlÉthons.
Et regarde, maintenant.
Te reconnais-tu en eux ?
— Moi, pas du tout...
Les gens de ma race, Brahim, ce sont tous ceux qui, d'un bout du globe à l'autre, refusent catÉgoriquement que de pareils monstres soient pardonnÉs. »
HAUT DE PAGE

Recherches sur le site. ω Sommaire© ω ® ω Lexique ω DÉconnection

Reprises des encodages d'affichage pour moins de ☻ ☺ ▒ sur les écrans ! Mais si ça arrive encore, prévenez-moi en m'indiquant la page concernée, merci !


Merci, je ne demande rien, un don étant un élan du cœur.

CSS Valide !

Une totale refonte de ce site a été réalisée !
De nouvelles rubriques vous sont donc proposées.
Qu'en pensez-vous ?
Merci de votre réponse
par le forum ou en direct . !


.