banniere-ghu-JD.jpg page index
Nous sommes en . bzh le Lundi 11 Decembre 2017
Bonne soirée ! Il est 19 heure 56. Bienvenue sur mon site. Bonne lecture.
Connectez-vous, merci.
Un principe simple : "quand tout le monde pense la même chose... c'est que plus personne ne pense !"

Menu des "Investigations" dans ce monde qui bouge



Quelques liens vers internet



titre : Comme aurait dit le prédicateur ? -=- Auteur premier du texte : Jacques DUSSIN
Première édition : en 1992-=- Dernier correctif : 17-11-2005 + 28-09-2017

À propos de la mission du Fils de l'homme

Observation préliminaire:

On peut remarquer, sans faire d'étude approfondie, que la connaissance difusée actuellement renie le spirituel. Or, sans cette approche spirituelle de la connaissance, l’homme est aussi spirituellement mort. Et cette mort amène invariablement le monde à son terme.
Ne vous alarmez pas cependant, ce ne sera que la fin de ceux qui l’amènent au désastre.
Vous qui êtes vigilants et qui recherchez votre voie, ne craignez pas la fin de ce monde, celui qui viendra sera sur un autre niveau de connaissance et de conscience.
Oui, ce sera le salut de ceux qui comprendront.

L’unique science

Vous êtes tous appelés à entendre la parole de vérité. Encore faut-il le vouloir ! Car en raison des convictions faussées et des dérives dans les croyances ancestrales qui font partie désormais de votre sang, le plus grand nombre fermera ses oreilles et rejettera les informations. Cependant, pour vous tous qui désirez entendre autre chose que la parole unique, ce qui est aujourd’hui prêché dans le monde, commençons par voir ensemble que la science est ce qui fait l’homme et non ce que l’homme fait.
La science concerne la création des astres, puis celle des êtres sur ces astres. Alors que le travail des hommes consiste simplement à composer à partir de ce qui existe indépendamment de leur volonté.

Et connaître la science, c’est connaître la vérité.

Or, l’homme ne fait pas la vérité, ni ne peut la découvrir seul, il n'en est plus capable, à force d'ignorance et d'aveuglements.

Des messages anciens déjà ...

Allez au village et vous verrez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est jamais assis. Vous le détacherez et vous me l’amènerez, afin qu’il me serve. Si on vous demande pourquoi vous le détachez, vous répondrez que le Seigneur en a besoin.
Parce que les Écritures sont voilées, en les lisant dans le sens des mots, cette parole est insignifiante, voire plus que ça, elle paraît sotte, sans intérêt, idiote même, n'est-ce-pas ? Mais, en voyant qui est cet ânon que l’on détacha de son village auquel il était attaché, et sur lequel seul Jésus a pu s’asseoir, son véritable sens peut mieux vous apparaitre.

Pourquoi donc les Écritures dites saintes sont-elles voilées, direz-vous ?

C’est parce qu'il a toujours été dangereux de dire la vérité, d'aller contre les structures en places qui asservissaient les peuples. C’est pourquoi les prophètes se sont exprimés par des paraboles, des métaphores et des allégories qu’il ne faut point lire au sens de la lettre, sinon on n'en comprend pas le réel sens.

"On voit l’arbre à ses fruits"

Jésus, que l'on suppose avoir dit cela, exprime clairement que l ’on voit l’homme à ses œuvres.
Laissez-lui alors le temps de vous parler, écoutez-le et vous jugerez ensuite.

Il disait aussi :

"Ceux qui me connaissent savent que je suis réfléchi et que le discernement m’appartient. Nul ne me persécute et je dors paisiblement, d’autant que je ne crains point l’homme. Toutefois, je reste vigilant face à l'Univers, parce que je sais où je suis arrivé et de quelle manière ! Pour ces raisons, vous pouvez me suivre en toute confiance; car en moi, il n’y a point de fraude ni de violence, ni un quelconque désir de domination sur quoi ou qui que ce soit.

Car nous sommes UN
et nous ne pouvons avancer qu' ensemble. "

L’effet de la vérité

Sans la venue d'un nouveau niveau de conscience, les hommes mettraient fin à toute vie, car depuis le matin du monde ils ont emprunté la mauvaise voie. Ne commettez donc pas l’erreur de croire que c’est un quelconque gourou qui annonce la fin de ce monde, parce que ce sont les activités humaines qui préparentt d’elles-mêmes ce désastre.
Ne pensez pas alors que l'on puisse profiter de cette situation périlleuse pour exploiter votre crainte comme le font ceux qui règnent sur vous.
Parce que rien ne vous est demandé, ni or, ni argent, ni biens, ni quoi que ce soit, vous devriez simplement ouvrir les yeux, votre eprit, et vous réaliser pour ce nouvel état.
Aussi, veillez à ne pas confondre ceux qui vous oppriment et vous exploitent en faisant tout périr, avec ce qui vient d’en haut pour vous délivrer de leurs emprises et de leurs chaînes sans rien vous demander.
Qu’aurions-nous à redouter d’un homme qui n’a que l’épée de sa bouche pour arme ?

Ne craignez pas, vous dis-je, vous dont le cœur est pur, ceux qui nuisent à la Terre et à ses habitants. Mais protègez-vous de celui qui aime trop sa vie actuelle pleine d'injustices. Il la perdra, jusqu'au jour où il comprendra !

Pour venir par l’esprit dans les hauts lieux et sauver vos vies, vous devez renoncer d’abord à vos connaissances acquises dans leur forme actuelle, et garder à leur juste valeur terrestre vos biens matériels qui ne sont que des empêtrements qui vous ont été imposés.

Haut de page
Ne soyez pas non plus inutilement opposant !

Sachez aussi que baptiser n'est pas une coutume uniquement religieuse catholique, mais bien un acte divin ! Cela signifie immerger dans l’eau vive de la connaissance, c’est-à-dire instruire, et non faire un simulacre ! Or, pour instruire il faut d'abord s’instruire, il faut s’ouvrir soi-même d'abord à toute chose nouvelle et savoir qu'il faut d'abord écouter.

L'analyse de nos jours actuels :

On ne peut connaître quelqu’un qu’en sachant d’où il sort et ce qu’il a vécu depuis sa naissance jusqu’au jour où il est devant soi.
Pour juger, il faut d’abord se croire supérieur, ce qui est malsain. Il est bon de vivre soi-même ce que les hommes vivent, car nul ne peut comprendre ce qui lui est étranger. Et encore faut-il vivre et ressentir les mêmes choses pour prétendre être capable de comprendre l'autre, ce qui n'est pas une mince affaire. Ce que l'on nomme parfois Satan n’est pas une seule entité, mais le mal sous toutes ses formes . Ce mal qui peut faire sombrer celui qui n’y résiste pas.

Mon approche, en toute humilité.

Je cherche à comprendre le sens de l’existence, qui est l’homme, et pourquoi il engendre sans les voir ces sombres nuages qui s’étalent un peu plus chaque jour sur le monde.
Mais pour comprendre qui est l’homme, me dis-je, ne faut-il d’abord savoir d’où viennent ces particules astrales dont nous sommes faits et où elles vont ? Ce fut mon premier raisonnement. Je pense, en effet, qu’il y avait autre chose sur les astres et leurs liens avec la vie que ce qui se dit. Il me semble qu’il existe un principe d’existence, fort simple, avec lequel on pourrait tout expliquer avec aisance. Je suis à sa recherche, sans toutefois être certain de sa réalité.
Ce que j’écrivais à ma façon était en rapport et concernait tout ce que je croyais assimiler. Et ce que j’écrivais m’obligeait à écrire encore. Je ne savais pas ce qu’en serait l’aboutissement ni le terme. Car j’étais comme quelqu’un qui amasse du sable en grande quantité sans savoir vraiment à quoi il le destine. Amasser du savoir est futile s'il reste dans une seule tête !
Mais, après de nombreux jours, d'années, d’écriture, n’étant pas entièrement convaincu de ce que je faisais, je vis que si je ne me sortais point de là, j’y laisserais ma vie. Je décidais alors de construire un nouveau site internet. Mais pendant sa mise en place, je pensais aux écritures que j’avais déjà faites.
Soudainement, la lumière se fit en moi, car je venais de comprendre le processus de quelque chose de prodigieux, car je voyais bien qu’il s’agissait de la vérité ! Mais, tel celui qui ne voit pas ce qui l’aveugle, je mis du temps à m’apercevoir que j’avais découvert ce fameux principe d’existence que je recherchais auparavant et qui m’ouvre les portes du ciel désormais. Je vis aussi que ce principe était à la portée d’un enfant de douze ans, et qu’il s’appliquait à tout ce qui a en soi un souffle de vie. Mes yeux s’ouvrent sur une réalité que personne ne voit plus.

Dieu dit :

"Le jour où tes yeux s’ouvriront, tu mourras."

Or, comme mes yeux venaient de s’ouvrir, j’eus peur de mourir.
Cela eut un grand effet sur moi cependant,
car désormais je pouvais lire dans le sens spirituel.

Haut de page
Recherches sur le site. ω Sommaire© ω ® ω Lexique ω DÉconnection

Reprises des encodages d'affichage pour moins de ☻ ☺ ▒ sur les écrans ! Mais si ça arrive encore, prévenez-moi en m'indiquant la page concernée, merci !


Merci, je ne demande rien, un don étant un élan du cœur.

CSS Valide !

Une totale refonte de ce site a été réalisée !
De nouvelles rubriques vous sont donc proposées.
Qu'en pensez-vous ?
Merci de votre réponse
par le forum ou en direct . !


.